La future piscine intercommunale

Publié le par Luçon Cap 2020

Le 23 mars dernier une majorité de Luçonnais s'étant exprimé, l'équipe en place depuis 13 ans est reconduite et de fait son choix de l'emplacement de la future piscine intercommunale. Nous avions proposé dans notre programme un autre emplacement compatible avec un tel équipement, ses services à la population et son évolution.

Nous passerons les péripéties d'un timing précipité et du vote les yeux fermés du cabinet d'architecte à la veille des élections par le conseil communautaire du Pays Né de la Mer, laissant penser que la messe était dite. Loin s'en faut si la place du port est bien passée de zone naturelle à zone constructible, le choix final en revient au conseil communautaire...

Aujourd'hui le combat pour le lieu d'implantation mais aussi sur les caractéristiques techniques de cette piscine se situe au siège du Pays Né de la Mer. Des questions sans réponses entourent encore ce projet : - Nombre de lignes, de bassins, de profondeur, activités ludiques...

Il serait impensable qu'une telle structure puisse être au niveau technique en deçà de la précédente piscine obligeant le club nautique à cesser certaines activités.

De nombreux Luçonnais viennent nous solliciter devant cette erreur historique de construire sur une page d'histoire de notre ville. Aujourd'hui, seul un collectif de citoyens du Pays de Luçon pourrait par leurs actions (pétitions, manifestations...) et à côté des 2 voix de l'opposition faire plier les politiques du Sud Vendée pour modifier son lieu d'implantation.

Les interrogations ne manquent pas sur ce sujet. Quel devenir pour la fête des bocains ? Où seront installés les cirques ? Où seront tirés certains feux d'artifices ? Où se gareront les visiteurs pendant la foire du 15 Août ? Quelle sécurité pour les enfants allant à la piscine en vélo ou à pieds ? Quelle vue en perspective de l'ancien port et de l'architecture de son quartier ? Luçonnais qu'en pensez-vous ? Posez-vous toutes les questions ! Devenez acteurs de votre ville !

Commenter cet article